Gardez vos distances

gardez-vos-distances

« La scène était surprenante : un parking rempli de gens. Les humains avaient pris la place des voitures, et faisaient la queue à distance les uns des autres. Tout le monde respectait les consignes ! J’avais l’impression d’être en Chine pas en Italie !» Au début du confinement à Florence, une appli calculait la longueur des files d’attente aux supermarchés. Ce 20 mars, la plus longue se trouvait au centre commercial de Ponte a Greve, dans la banlieue populaire de Florence.



Michele Borzoni travaille sur le paysage urbain. Quand le coronavirus a frappé, il menait un projet avec le collectif TerraProject sur l’impact de la sécurité anti-terroriste dans les espaces publics. Il photographiait les lieux à partir d’un gigantesque trépied qui peut monter jusqu’à 8 mètres de haut. Lorsque le Covid-19 oblige à partir du 9 mars les Italiens à s’enfermer chez eux et ne sortir que pour les courses, Michele part observer ces nouvelles dynamiques d’interaction entre humains et espace.  



Il escalade son trépied, à 3 mètres et demi au-dessus du sol : « Je cherche un point de vue différent, mais pas spectaculaire. 3 mètres et demi suffisent à donner un certain sens d’aliénation, comme si on ne faisait pas partie de la scène. »Cette approche visuelle permet à la fois de regarder avec recul l’histoire qui en train de se faire, et d’en comprendre l’ampleur. Ces images nous racontent que l’impact de la « distanciation sociale » n’est pas seulement physique. Elle touche notre façon d’interagir avec les villes. Que ça soit à la gare, à la cathédrale ou au kiosque du coin, la relation de l’humain avec l’espace a changé.  



Pendant que Michele prend sa photo sur le parking de Ponte a Greve, certaines personnes dans la queue le dévisagent, certains râlent, mais dans l’ensemble les gens ne s’opposent pas : « Je crois que nous étions tous conscients de faire partie d’un même bout d’histoire et que nous devions la témoigner ensemble. » 



Martina Bacigalupo



Cette image fait partie de la série "How to do social distance". Le travail de Michele Borzoni est à découvrir  et sur son compte Instagram.


Partager