Les jumelles

les-jumelles

Expulsé d’un squat de Fresno, en Californie, ce jeune couple vit dans une cabane en plein champ et survit en faisant les poubelles. L’homme et la femme observent à la jumelle un intrus qui s’approche. « Après s’être fait voler plusieurs fois le peu qu’ils avaient, ils ont développé une méfiance totale. C’est une vie très dure », raconte Matt Black, photographe américain, membre de l’agence Magnum.  



En Californie, les terres autour des villes sont remplies de vagabonds. Cet état compte plus d’un quart des sans-abris américains, en raison de la flambée des loyers. Dans le comté de Kern, au nord de Los Angeles, le nombre de sans-domicile a augmenté de 50% rien qu’entre 2018 et 2019. La ville de Fresno, plus au nord, affiche un taux de pauvreté deux fois et demie plus élevé que la moyenne nationale. Les inégalités progressent. L’écart entre les très riches et les très pauvres a doublé entre 1989 et 2016.



En Californie les inégalités sont frappantes : d’un côté les riches entrepreneurs de la Silicon Valley, de l’autre les camps des familles pauvres. « Tandis qu’Amazon et Walmart continuent à augmenter leurs chiffres d’affaires, des dizaines de millions d’américains ont perdu leur emploi », résume l’économiste Gabriel Zucman. Il pointe du doigt le système fiscal, qui favorise les riches et handicape les pauvres : « L’espérance de vie des classes populaires a diminué. Elle a tant chuté que, depuis 2015, l’espérance de vie à l’échelle du pays diminue – ce qui n’est pas le cas en Europe. Il n’y a pas d’exemple récent d’un pays où, en période de paix, l’espérance de vie diminue. »



Matt Black montre l’Amérique que l’on ne voit jamais, celle des pauvres. En six ans, il roule 160 000 kilomètres à travers 46 États. Il rencontre les gens, écoute leurs histoires. Lui-même issu de la Vallée centrale, au nord de l’état, il se sent chez lui partout. Les plus démunis lui parlent d’inégalité, de violence, de ségrégation. Ils lui racontent à quel point ils se sentent rejetés. « Cette pauvreté, je l’ai toujours vue autour de moi, dit-il. Mais dernièrement elle a vraiment empiré. » En 2018, le rapporteur spécial des Nations Unies sur l’extrême pauvreté, Philip Alston, dénonce l’indifférence croissante des États-Unis de Donald Trump envers les pauvres, « de plus en plus ignorés », et le « mépris » qui ne fait qu’aggraver les inégalités.



Afro-américains, Latino-américains, agriculteurs, mais aussi électeurs de Trump… Matt Black montre les exclus du rêve américain. Alors que les élections de novembre approchent, Joe Biden, candidat démocrate, affiche un programme ambitieux contre la pauvreté : il promet, entre autres, d’investir 640 milliards de dollars sur 10 ans pour aider les plus démunis à accéder à un logement digne. Le couple de Fresno pourra un jour regarder dans ses jumelles et voir un avenir moins menaçant ?



Martina Bacigalupo

 



Cette image est issue de la série « Geography of Poverty ».



Le prochain numéro de 6Mois, en librairie le 9 octobre, consacre un dossier au travail de Matt Black. « Cash Misère » est un voyage de six ans dans l’envers du rêve américain, entre abandon, violence et discrimination. 



Le travail de Matt Black est également à découvrir sur son site, et sur son compte Instagram


Partager