Le monde de Sophie

le-monde-de-sophie

C’est la fin de l’été. Sophie, 18 ans, est allongée avec son petit ami, Andy, dans un champ de coquelicots. Bientôt, il partira travailler dans une exploitation agricole. Les deux adolescents devront se séparer. « Depuis, Sophie m’envoie souvent des photos de champs en fleurs, raconte la photographe russe Snezhana Von Büdingen. Je sais qu’elle fait référence à ce moment, l’un des plus beaux de sa vie. »

La jeune fille, porteuse de trisomie 21, vit dans une bâtisse du XVIe siècle avec ses parents dans le village d’Eilenstedt, en Allemagne. Elle s’invente un monde fait de vieux habits, chinés dans la boutique d’antiquités de son père, et de maisonnettes en bois que sa mère vend sur les marchés de Noël. Dans sa poche, elle a toujours une carotte fraiche pour Blise, son cheval, et d’autres gourmandises pour les animaux de leur jardin. 

Snezhana Von Büdingen la rencontre pour la première fois en 2017, alors qu’elle travaille sur la relation entre des mères et leur enfant trisomique. Les deux femmes deviennent amies petit à petit. Sophie ne sait ni lire ni écrire, elle parle avec difficulté, mais elles échangent à leur façon. Snezhana est là lorsque Sophie, attristée par le départ d’Andy, lui envoie une foule d’émoticônes aux cœurs écarlates.

L’amitié comme les photos continuent. « Tant que Sophie ne me demande pas d’arrêter ». Sous l’objectif, la jeune femme grandit, s’affirme. La proximité, l’intimité, font désormais partie du projet. « Une histoire ne peut se raconter que de l’intérieur », résume la photographe. 



Martina Bacigalupo



Cette photo fait partie de la série « Meeting Sophie ». 

Le travail de Snezhana Von Büdingen est à découvrir sur son site internet et son compte Instagram

Vous retrouverez aussi cette photo dans le nouveau numéro de 6Mois. Le dossier « Le monde de Sophie » est une immersion dans les rêves de la jeune femme trisomique.


Partager