Chair à carton

chair-a-carton

Sous la contrainte. C'est ainsi que les six entrepôts français d'Amazon ont temporairement fermé leurs portes, le 16 avril dernier.

Condamné par la justice pour avoir « méconnu son obligation de sécurité et de prévention de la santé des salariés », le géant américain du commerce en ligne a suspendu son activité en France jusqu'au 22 avril.



Cet épisode pourrait signer le dénouement d'une saga qui dure depuis plusieurs semaines. Des semaines à ignorer les craintes des salariés et les plaintes des syndicats. Des semaines à s'asseoir sur le droit de retrait et à répondre aux mises en demeure de l'inspection du travail par des mesures tardives et un déluge de communication. Des semaines, surtout, à redoubler d'activité pour engranger des recettes mirifiques.



Tandis que les commandes affluaient, que le cours en Bourse et la fortune du fondateur s'envolaient, à travers le monde des milliers de personnes risquaient leur vie pour des broutilles. D'Italie aux États-Unis en passant par la Saône-et-Loire, La Revue Dessinée revient sur ce mois où Amazon a tiré profit de la pandémie.



Cette enquête, signée Jean-Baptiste Malet et Benjamin Adam, sera publiée dans le numéro de 29, en librairie le 2 septembre 2020.



Portez-vous bien !



La Revue Dessinée



 




Partager