Despratx Michel

J’ai fait du journalisme pour vivre au-dessus des lois et jouir de privilèges inaccessibles aux gens. T’introduire où tu veux, même si c’est interdit. Connaître des secrets si secrets que même toi, tu les gardes. Passer des frontières sans autorisation, en se riant des lois. Exiger d’un chef d’État qu’il réponde à ta question, et même à ta deuxième question. Entrer en confidence avec un bandit, un pape, un tortionnaire, un cannibale, un tueur à gages, un aborigène, un vendeur d’armes, un médium, un patron voyou, un président élu par la fraude, un trafiquant d’héroïne pour le compte de la CIA et même, si l’actualité le permet, un employé de bureau. Le journalisme donne un prétexte idéal pour approcher ces humains que la morale indique de ne jamais fréquenter. Mais si c’était à refaire, j’aurais été guitariste manouche.

Michel Despratx a écrit pour XXI :

Le hacker de Tunis

#29 Hiver 2015

#29 Hiver 2015

Sarkozy-Kadhafi, des billets et des bombes

Sarkozy-Kadhafi, des billets et des bombes

24,95 €