#15 Été 2011

Au sommaire

Une revue est comme une maison de vacances, que l’on retrouve à chaque saison.

On recommence à y penser malgré soi quelques jours avant. Les moments heureux reviennent en mémoire. La hâte nous gagne. La crainte, aussi : et si cette fois, justement, le charme avait disparu? Le jour J, il suffit de pousser les volets, de respirer une odeur à nulle autre pareille, d’ouvrir en un tour de main espagnolette ou la clé récalcitrante, de poser ses valises. Et tout se met en place.

« XXI » est votre maison de papier.

Sous sa couverture colorée, vous la retrouvez tous les trois mois… ou presque. Soit dit en passant, nous sommes désolés pour les retards impromptus des deux derniers numéros. Ce n’est pas parce que « XXI » a le temps devant lui qu’il faut en abuser ! Mais le sort a joué contre nous. Les prochains numéros seront plus réguliers.

A chaque saison, « XXI » n’est jamais ni tout à fait la même ni tout à fait une autre revue. Vous en connaissez le mode d’emploi et le tempo. Mais c’est toujours un moment différent : de nouvelles écritures, d’autres personnages, des pays inconnus. Tout est affaire de disponibilité mutuelle.
Nous vivons ces retrouvailles avec vous depuis quinze numéros et avec les lecteurs de « 6 Mois » depuis le printemps dernier. Le lancement a été réussi : plus 40.000 exemplaires vendus ! Une autre famille se met en place, à côté de « XXI ». Les lecteurs peuvent passer de l’une à l’autre des revues, ou rester là où ils se sentent le mieux. « 6 Mois » a agrandi le cercle.

Une revue est une porte ouverte.

Aux auteurs et aux talents d’abord. A vous, lecteurs, qui ne cessez de croître avec une régularité d’horloge. A tous ceux qui participent à l’élaboration et à la diffusion de « XXI ».

Alors l’idée est venue de rassembler les hommes et les femmes qui font XXI et celles et ceux qui le lisent. Cela tombe bien : nous avons emménagé cet hiver dans une petite maison, au cœur de Paris. L’adresse a tout une histoire : le 27 rue Jacob fut l’atelier du peintre Ingres, puis un hôtel et enfin le siège historique des éditions du Seuil. Nous avons cassé les cloisons, ouvert les portes et les fenêtres, repeint, rajouté des vitres et des sièges de couleurs, fleuri la cour. Notre manufacture s’y sent bien.

Le 22 septembre, nous vous attendons, au 27 rue Jacob dans le 6ème arrondissement de Paris, de 15H à 20H. Venez fêter l’automne, découvrir le N°2 de 6 Mois, vous réjouir avec nous des trois ans trois quart de XXI, découvrir tous les bébés de l’équipe (sept, série à suivre) qui auront l’autorisation de quitter la crèche, rencontrer la jolie comptable, les beaux directeurs artistiques…

Illustrateurs, auteurs, aspirants, vétérans, fabricants, libraires, lecteurs, occasionnels, abonnés, curieux, râleurs, enceintes, avec une poussette, les cheveux blancs, tatoués, en groupe, timides, intarissables. Venez tels que vous êtes. Il faudra peut-être pousser les murs. Parce que 45.000 lecteurs dans 400 m2, un escalier casse gueule et des bureaux de bric et de broc, il faudra se serrer un peu si vous venez tous !

Mais il y aura de quoi boire. Nous aurons bien sûr une pensée pour ceux qui ne pourront pas venir, parce qu’ils habitent trop loin, parce qu’ils sont trop bien dans leurs montagnes ou qu’ils n’ont pas pu se libérer. Ils sont excusés d’avance. Toute l‘équipe de XXI et de 6 Mois sera là pour vous accueillir.

C’est normal: vous êtes chez vous.

 
Laurent Beccaria et Patrick de Saint-Exupéry

Édito

Envoyés spéciaux algériens : Jeunes et pleins d'espoirs, ils rêvent d'amour, de liberté et d'aventures. Etudiants à Alger, ils se sont décrétés Envoyés Spéciaux dans leur pays et racontent l'Algérie au quotidien. Ils espèrent le changement. Mais l'histoire est là, qui pèse. Imène, Younès et Nour El Houda sont nés au début des années de terreur, ils ne peuvent oublier. Le fol espoir : Sa jeunesse, Rayddine la passe dans la petite ville balnéaire d'Annaba au milieu des lutteurs, des voleurs, des musiciens, des intellectuels et des judokas. Il rêve de danse, monte à Alger après son service militaire et parvient, après des années d'efforts, a créer sa compagnie, la première de danse contemporaine. Il se fait un nom, est invité en France. Mais là, tout s'écroule : le danseur chorégraphe s'évanouit dans la nature. Les cloches de Tibhirine : A l'ombre des hauts cyprès du monastère, près du bassin de la source, les sept prénoms des moines tués en 1996 sont gravés sur des stèles de pierre claire. Le père Jean-Marie Lassausse passe quatre jours par semaine au domaine où il suit, depuis dix ans, la production des confitures, de la lavande et des légumes. Il y retrouve Jean-Paul, Jean-Jacques et soeur Bertha. En mars, les cloches de Tibhirine ont sonné pour Youssef, l'ouvrier agricole qui venait d'avoir un enfant. Les bergers du Caucase : Dans une Géorgie partagée entre influence russe et occidentale, ils vivent hors du temps. Installés l'hiver à l'est de Tbilissi, dans les plaines du sud proches de l'Azerbaïdjan, des bergers gagnent tous les ans au printemps leur bastion natal, la Touchétie, une région isolée du Caucase. Le voyage de 250 kilomètres dure trois semaines. Pour atteindre les alpages d'été, sur le flanc sud de la Russie, ils franchissent rivières et hautes montagnes avec les troupeaux. Madoff, confessions d'un escroc : La plus grande arnaque financière jamais réalisée à Wall Street éclate en 2008. Accusé, le financier Bernard Madoff est sous le feu. Un journaliste du Financial Times prend contact avec la famille. Pendant un an, le silence est complet. En décembre 2010, Bernard Madoff adresse un courriel. Après une correspondance sporadique, un message arrive de la prison où il est détenu : Madoff est prêt à une rencontre. Le gamin de Guantanamo :
Un matin de juin 2009, un jeune homme de 25 ans débarque d'un avion militaire sur un tarmac brûlant. Il est à N'Djamena, de retour au Tchad, son pays qu'il ne connaît pas. Il n'a pas de bagages. Tout juste libéré de Guantanamo, Ali vient de vivre une odyssée de dix ans. L'engrenage s'est mis en marche parce qu'un jour il voulut apprendre l'anglais...
Haïti, six minutes de bonheur : Voici plus de trente ans, l'île au destin tragique vivait six minutes de bonheur intense. Six minutes durant lesquelles une immense clameur répercutait la liesse de tout un peuple. Au Mondial de Munich, les footballeurs haïtiens venaient de marquer contre l'Italie. L'équipe comptait 22 joueurs. Cinq vivent toujours à Haïti. Les héros ont vécu trahisons, arrangements et petits reniements... L'histoire est passée par là. Présumé coupable : Construit comme un film policier, "Présumé coupable" plonge au cœur de la machine judiciaire mexicaine. Témoignages bidonnés, documents falsifiés, juges et policiers corrompus : les deux avocats démontent les rouages d'un système opaque et arbitraire où « être innocent ne suffit pas pour être libre ». Enquête sur l'ex-roi de l'amiante : La métamorphose de l'héritier de l'empire Eternit Entretien avec Maurice Nadeau : Editeur, journaliste, critique littéraire, il n'a qu'un métier depuis cent ans : lire. Les vertiges de Quito : Une ville à 2850 mètres d'altitude, accrochée aux flancs du volcan Guagua Pichincha. Des grattes-ciels au bord du vide, des avions qui parfois manquent la piste et une rue, une seule, qui permet d'accéder à la plaine. Voici Quito, une ville où l'on vit dans le ciel quand il ne tombe pas sur la tête. Et la rue Camino de Orellana, qui dévale et serpente sur six kilomètres. Accrochez vos ceintures ! "Ce petit luxe infime que je savoure tous les dix ans" : Travailleuse sociale à Paris, Salima Senini est arrivée d'Algérie en France en 1977. Elle avait deux mois, son père était infirmier. A l'école, elle vivait à la française, chez elle comme au pays. Jusqu'à 20 ans, elle est restée avec ses parents dans un HLM de cinq pièces au 4ème étage d'une cité de la banlieue parisienne. Ses frères et sœurs se sont fait naturaliser, pas elle. Elle veut vivre son double héritage

Les auteurs

Les illustrateurs

15,50€

Découvrez nos autres numéros

#49  Hiver 2020

#49 Hiver 2020

16,00 €

#48 Automne 2019

#48 Automne 2019

16,00 €

Hors-série XXI - Grands reportages en bande dessinée

Hors-série XXI - Grands reportages en bande dessinée

23,00 €

A4 Viande : Sa dernière heure a-t-elle sonné ?

A4 Viande : Sa dernière heure a-t-elle sonné ?

14,50 €