La France nous a abandonnés

la-france-nous-a-abandonnes

Pour régler le sort des djihadistes partis rejoindre Daesh, la doctrine française reste inflexible : « Ils doivent être jugés sur place ». 

Dans notre nouveau numéro, le journaliste Guillaume Perrier souligne la régression démocratique que représente une sous-traitance de notre justice antiterroriste. 



À lire dans notre dernier numéro « Autopsie d’un vaccin ». Découvrez son sommaire ici.

Illustrations : Adeline Schöne


Partager