Naour Sylvestre

J’ai terminé ma carrière de journaliste comme chef des informations générales au Courrier picard à Amiens. J’ai débuté à La­ Manche libre. Correspondant du Matin de Paris, je passe au Courrier picard, puis collabore à Libération. Sous mon nom mais aussi son mon pseudo, je ­signe des chroniques sauvages glanées dans la campagne picarde. En­ 1990, je­ donne sur France Culture la parole aux acteurs de mes faits-divers. Sélectionné pour le prix de Rome, je continue depuis à coproduire des documentaires sonores et me partage désormais entre deux ports, Lorient et Tanger.

Sylvestre Naour a écrit pour XXI :

La terre de mon frère

#34 Printemps 2016

#34 Printemps 2016

15,50 €