Dalsgaard Andreas

J’ai rencontré Antanas Mockus en­ 2009, lors du tournage de mon précédent film, Cities of speed: Bogotá Change. L’année suivante, il se présentait aux élections présidentielles et entraînait ma caméra dans son sillage. Pour moi, Danois, venu du Vieux Monde, c’était là une chance unique d’observer la politique en mouvement. J’ai vu ensuite les idées d’Antanas Mockus imprégner l’Europe. Aujourd’hui, au Danemark, L’Alternative fait 5%. Ce parti n’est ni de gauche ni de droite; c’est une révolution du milieu. Je ne lui prédis pas un avenir à la Mockus, mais ça m’intéresse. Grâce à ce doux dingue, le destin de la Colombie a complètement changé.

Andreas Dalsgaard a écrit pour XXI :

La vie est sacrée

#34 Printemps 2016

#34 Printemps 2016

15,50 €