Jaulmes Adrien

Je suis devenu reporter un peu par hasard, en faisant un stage au service Étranger du Figaro en 2000. On m’a gardé, je ne l’ai jamais regretté. Les dix années qui ont suivi ont été pleines de guerres et de reportages, entre l’Afghanistan, l’Irak et les révoltes arabes. Mais les conflits ne sont qu’une condition un peu extrême du reportage, pas le plus important. L’essentiel de ce métier, ce qui fait son intérêt sans cesse renouvelé, c’est d’aller voir les gens, et de leur demander : « Qui êtes-vous ? Pourquoi faites-vous ce que vous faites ? » Et le plus souvent, on vous répond. On n’a plus après qu’à raconter leurs histoires.

#20 Automne 2012

#20 Automne 2012

15,50 €