Gattegno Agnès

J’ai découvert Palerme peu après les attentats de 1992 et la mort des juges Falcone et Borsellino. L’omniprésence de l’armée lui donnait des airs de Beyrouth. Mais les draps blancs du « printemps palermitain » aux balcons semblaient annoncer la paix. La paix, tout apparente qu’elle soit avec une Mafia toujours « plus propre », les Siciliens la doivent au combat singulier de quelques magistrats et policiers. Ce sont ces hommes et ces femmes qui me ramènent vers le Sud et ses déchirures pour leur donner voix sur Arte, Canal+. Ou dans XXI !

#20 Automne 2012

#20 Automne 2012

15,50 €